Bonis « cachés » à la Caisse de dépôt et placement : la Caisse veut faire table rase en catimini

« La Caisse a réalisé un rendement global annualisé de 2,7 % sur 5 ans, soit environ 4 % de moins que le rendement de 7 % nécessaire pour assurer la pérennité des régimes de retraite des secteurs public et parapublic. Sachant que le programme de rémunération incitative est en partie responsable des pertes historiques de 2008, il nous semble plutôt incongru de permettre aux gestionnaires de repartir leur compteur à zéro. On leur envoie un message paradoxal : ils peuvent prendre d’énormes risques, mais sans jamais en subir les conséquences », souligne madame Madelaine Michaud, présidente de l’AQRP. 

Lors du dévoilement des résultats de mi-année 2010, l’AQRP avait exprimé des réserves importantes sur la transparence de la Caisse. « On constate aujourd’hui que nous avions raison d’exprimer ces réserves. Tandis que plus de la moitié des 40 milliards de dollars de pertes de 2008 demeurent non recouvrées, on s’explique mal comment les clients de la Caisse devraient subir les contrecoups des pertes de l’année 2008, mais pas ses gestionnaires », a ajouté la présidente de l’AQRP. 

L’AQRP demande que les programmes de rémunération incitative de 2008, 2009 et 2010 soient rendus publics en totalité et que la Caisse confirme les montants globaux dédiés à la rétention de ses employés. 

Plus de la moitié de l'actif net géré par la Caisse concerne les régimes de retraite des secteurs public et parapublic.