Rien pour ramener la confiance de la population et des retraités

« La Caisse fait fausse route en espérant rassurer sa clientèle retraitée par l’embauche dans la tourmente de gourous des communications, aussi compétents soient-ils, payés à même les fonds des déposants. Pour moins du dixième du salaire de monsieur Denis Couture, la Caisse pourrait rétablir cette confiance en nommant une personne représentant les intérêts des personnes retraitées à son conseil d’administration. De grandes institutions comme OMERS, la Régie des rentes du Québec et la CARRA le font déjà. Si elle souhaite regagner la confiance des Québécois, la Caisse de dépôt et placement doit s’inspirer de ce qui se fait de mieux en termes de gouvernance des fonds de retraite », a déclaré monsieur Roch Perreault, premier vice-président de l’AQRP. 

Selon un sondage scientifique réalisé par la firme montréalaise L’Observateur pour le compte de l’AQRP auprès de la population québécoise: 

·     seulement un tiers des Québécois (32 %) fait confiance à la Caisse de dépôt et placement;

·     une majorité de Québécois (53 %) serait prête à confier ses épargnes à un autre gestionnaire que la Caisse;

·     les Québécois appuient de façon écrasante (86 %) la nomination d’une personne représentant les retraités au conseil d’administration de la Caisse. 

Environ 55 % de l'actif net de 131 milliards de dollars géré par la Caisse concerne les régimes de retraite des secteurs public et parapublic.